Pourquoi une Ivoirienne comme moi choisirait de habiter au Maroc ? Sachez déjà cela n’a pas été mon premier choix et que la destination m’a été imposée par mes parents. Le Maroc est un carrefour universitaire qui a beaucoup de débouchées intéressantes sur l’Occident. Vous pouvez donc imaginer qu’on retrouve ici toutes sortes de nationalités Africaines surtout à Casablanca, la capitale. Et enfin il est plus aisé pour les Ivoiriens de venir au Maroc car il n’y a pas de visa à se faire établir.

J’ai grandi au sein d’une famille normale et j’ai eu une enfance heureuse dans mon pays. Néanmoins, après le Baccalauréat j’ai eu envie d’aller à l’aventure, de sortir de mon petit et douillet cocon familiale. J’adore voyager et je n’étais jamais sortie de ma terre natale. J’avais envie de voir le monde et d’autres cultures alors quand fût venu le moment de partir je l’ai fait. Mes parents m’ont toujours enseigné le respect, le sens des responsabilités,  la reconnaissance et la foi en Dieu, car je suis chrétienne. C’est donc avec confiance qu’ils m’ont laissée partir seule dans un pays où je ne connaissais personne.

Le Maroc est un très beau pays. Si je devais le décrire en trois mots je dirais beauté pour des paysages aussi magnifiques et diversifiés les uns que les autres, richesse culturelle,  et développement en termes d’infrastructures.

Quand j’ai annoncé le choix de ma destination à mes proches et amis, ils ont eu beaucoup d’appréhensions : il fallait que je fasse très attention une fois sur place car c’est un pays  qui a la réputation d’être raciste vers les Africains venant des tropiques. Avec mon optimisme et mon envie de découvrir je voulais me faire ma propre idée mais je suis quand même restée sur mes gardes.

Force est de constater que le racisme est une réalité très présente au Maroc, en effet j’ai eu à vivre et à être témoin de plusieurs actes, dont des insultes et agressions physiques, qui m’ont blessée en tant qu’Africaine et qu’être humain. Je ne mets pas tout le monde dans le même panier, fort heureusement tous les marocains ne sont pas racistes, je me suis fait des amis à mon université et je pense notamment au corps professoral ou encore, à ma locatrice une vieille dame très aimable.

Cependant, il faut être réaliste, les mentalités d’une certaine partie de la population restent encore fermées surtout dans les petites villes du pays. J’ai aussi été surprise de constater que les Marocains ne se considèrent pas comme étant des Africains, pour une certaine partie de la population je pense que c’est réellement un manque de connaissance et pour une autre c’est une  amalgame qu’ils font du fait que le Maroc fasse partie des pays du Maghreb et finissent par complètement oublier que nous sommes tous issus d’une même terre : l’Afrique. Plusieurs fois, il me faut corriger des Marocains dans le taxi, les marchés ou même en classe sur cette erreur et j’ai même réalisé un exposé exprès en Anglais sur l’Afrique lors d’un cours de communication.

Concernant la langue, le Maroc est un pays touristique très prisé alors on parle facilement le français ou l’anglais pour communiquer dans les endroits publics mais les Marocains parlent plus la langue Arabe dans l’administration et le Darija. Il n’a pas été facile pour moi de m’intégrer déjà par ce que je suis quelqu’un d’introvertie mais aussi à cause des mauvaises expériences vécues qui m’ont poussée à me retrancher un peu plus alors je n’ai pas appris réellement l’Arabe mais juste quelques mots usuels.

Je tiens un blog sur la beauté et d’autres thèmes, j’ai pu constater que les dictas de la beauté restent universels. Que l’on se trouve en Afrique Subsaharienne ou en Afrique du Nord, les femmes africaines suivent toujours les canons de beauté européens c’est-à-dire avoir les cheveux lisses et une peau plus claire mais ce sont des choses qui sont en train de changer surtout en Afrique de l’Ouest avec le retour des cheveux naturels crépus par exemple.

Pour en revenir aux femmes j’ai pu constater qu’elles étaient traitées avec plus de sévérité au Maroc qu’en Côte d’ivoire, par exemple par rapport à leurs tenues vestimentaires. A titre d’exemple on pourrait revenir sur l’incident pendant le ramadan dans ma ville d’Agadir où deux jeunes filles marocaines ont été poursuivit par des gens puis arrêtées par la police, elles ont été jugées pour atteinte à la pudeur par ce qu’elles avaient portées des mini jupes mais ont été jugées non coupables au final.

Ceci est peut être dû à la religion car comme vous le savez le Maroc est un pays musulman et il y a donc des règles et des mœurs à suivre, ce que je respecte totalement.

Cependant même étant habillée décemment les femmes sont toujours beaucoup harcelés dans les rues, et parfois injuriées. Dans mon cas ceci m’arrive tout le temps, il y a toujours ce sentiment d’insécurité qui plane à chaque fois que je sors de chez moi c’est pourtant quelque chose que je ne connaissais pas et c’est bien dommage. Les femmes devraient être traitées avec plus de respect.

Tout ceci m’a fait prendre conscience de mon Africanité, de mon amour pour mon pays, mes racines, d’être encore plus fière d’être une femme noire, de porter fièrement mes cheveux afro et mon pagne wax dans la rue et affronter les regards, les critiques parfois moqueuses, de promouvoir ma culture et mon pays à travers des exposés ou des journées culturelles dès que j’en ai l’occasion. Ne pas oublier qui on est pour savoir où l’on va reste une chose très importante à mes yeux.